الثلاثاء، 25 مارس، 2014

Les différents types des imprimantes


– Les différents types des imprimantes
1- Le jet d’encre
Le jet d’encre a tout d’abord été utilisé en bureautique, avant de s’attaquer au marché de la photographie, une prépresse
Globalement, ces technologies s’expliquent techniquement par la projection de fines gouttes d’encre sur la surface de papier (le papier est un paramètre essentiel au rendu final de l’impression, et chaque entreprise développe sa propre gamme avec ses propres encres).

Une imprimante jet d'encre regroupe sous un même boiter :
  • Un système de têtes d'impression (normalement un par couleur) avec son alimentation en encre ;
  • Un RIP ("Raster Image Processor") qui est la partie logicielle transformant les fichiers numériques décrivant la page à imprimer reçus de l'ordinateur, dans un langage interprétable directement par l'imprimante – positionnement des têtes et modulation de la quantité d'encre à éjecter compte tenu des critères de tramage choisis ;
  • Un boiter contenant le système de positionnement et déplacement des têtes, traction du papier et dispositifs de contrôle ;
  • Une encre adaptée à la tête d’impression et à l'utilisation finale du produit imprimé ;
  • Un support d'impression optimisé pour une meilleure qualité. Il s'agit souvent du papier, mais d'autres matériaux sont de plus en plus souvent proposés.

La formation d’une goutte d'encre se produit par application d'une pression contrôlée sur une encre liquide contenue dans un réservoir et qui s'écoule à travers un orifice. A la sortie le flux d'encre résultant se fragmente en petites gouttes. Cependant plusieurs techniques sont actuellement disponibles, toutes dérivant de deux technologies principales : le CJ ("Continuous Jet" – jet continu) et DOD ("Drop On Demand" –goutte à la demande). Le tableau ci-dessous permet de mieux comprendre la filiation des différentes techniques.

L'imprimante laser
L'imprimante laser permet d'obtenir des tirages papier de qualité, à faible coût et avec une vitesse d'impression élevée.
L'imprimante laser utilise une technologie proche de celle utilisée dans les photocopieurs. Une imprimante laser est ainsi principalement constituée d'un tambour photosensible (en anglais « drum ») qui, chargé électrostatiquement, est capable d'attirer l'encre afin de former un motif qui sera déposé sur la feuille de papier.
Le fonctionnement global est le suivant : un ioniseur de papier charge les feuilles positivement. Le laser charge le tambour positivement en certains points grâce à un miroir pivotant. Ainsi, l'encre sous forme de poudre (toner), chargée négativement, se dépose sur les parties du toner ayant été préalablement chargées par le laser.
En tournant, le tambour dépose l'encre sur le papier. Un fil chauffant (appelé coronaire) permet enfin de fixer l'encre sur le papier.
Imprimantes laser couleur

On distingue en fait deux technologies pour les imprimantes laser en couleurs : "carrousel" (quatre passages) ou "tandem"

* carrousel : Avec la technologie carrousel, l'imprimante effectue quatre passages pour imprimer un document (un par couleur primaire et un pour le noir, ce qui fait que l'impression est en théorie quatre fois moins rapide en couleur qu'en noir
* tandem : Une imprimante laser exploitant la technologie « tandem » dépose chaque couleur en un seul passage, les toners étant disposés parallèlement. Les sorties sont aussi rapides en noir qu'en couleur.

2- La sublimation thermique
La technologie d’une imprimante à sublimation thermique est basée sur le passage d’un film plastifié (qui comporte une couche de cire colorée) devant une tête d’impression chauffante. Cette tête d’impression possède plusieurs centaines d’éléments pouvant être portés à une température très élevée (entre 220 et 370°C). Dans le principe, la sublimation s’explique d’un point de vue physique, par le passage «instantané» d’un corps solide à un état gazeux, sans passer par l’état liquide. La chaleur émise par une barrette d’électrodes est directement au contact du papier recouvert d’une substance chimique, et du film transparent sur lequel une couche de cire colorée a été appliquée (Jaune, magenta, cyan, noire). La cire colorée se vaporise et pénètre dans les fibres de la feuille de papier. La température de la chaleur produite par la barrette d’électrode est directement proportionnelle à la quantité de gaz émis (vaporisation), ce qui régule donc la densité de cire colorée dans le papier. Le processus se produit en trois passages, parfois quatre dans le cas d’un passage d’«encre noire» supplémentaire. Chaque élément du système doit posséder des particularités propres à la sublimation thermique.
Le film transparent recouvert de cire colorée, la barrette de diodes chauffante, le papier et sa surface spécifique, mais aussi le système d’entraînement du papier, les rouleaux de pression du papier sur le film, ainsi que les bobines débitrices et réceptrices du film, doivent être parfaitement coordonnés pour obtenir un processus de sublimation thermique de qualité.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق